Showcase: Gilles Deleuze

Gilles Deleuze was a 20th century French philosopher (1925-1995) who, from the early 1950s until his death in 1995, wrote on philosophy, literature, film, and fine art. His most popular works were the two volumes of Capitalism and SchizophreniaAnti-Oedipus (1972) and A Thousand Plateaus (1980), both co-written with psychoanalyst Felix Guattari. His work has influenced a variety of disciplines across the humanities, including philosophy, art, and literature, as well as movements such as post-structuralism and postmodernism.

Here is a list of my posts on Gilles Deleuze:

Gilles Deleuze on the world and space dilemma

Gilles Deleuze and his views on people

Gilles Deleuze on desire, becoming an Idiot and dismantling systems

The Idiot: Deleuze’s political concept to crack the system’s wall

Le nomade, le migrant et le sédentaire chez Gilles Deleuze et Félix Guattari Reading WHAT IS PHILOSOPHY? (17): Spectres and Personae (Deleuze and Derrida)

The body in philosophy

White Man vs white men

Yoga or the deleuzian Body without Organs !

Le nomade, le migrant et le sédentaire chez Gilles Deleuze et Félix Guattari

41q4bNWhAoL

Le nomade vit dans un espace formé de points (point d’eau etc.) qui sont des relais dans un trajet. Les hommes et les bêtes sont distribués dans un espace ouvert. La loi est le nomos (contrairement à la polis qui a un arrière-plan stable) dans cet espace lisse qui s’oppose à l’espace sédentaire, strié et clôturé de l’Etat.

Mais le nomade n’est pas le migrant qui est constamment en mouvement. Le nomade s’installe et le mouvement de ces deux types de personnages diffère. Le nomade est déterritorialisé, le migrant se reterritorialise après et le sédentaire se reterritorialise sur la terre de l’Etat : « Bref, on dira par convention que seul le  nomade à un mouvement absolu, c’est-à-dire une vitesse ; le mouvement tourbillonnaire ou tournant appartient essentiellement à sa machine de guerre » (Mille Plateaux p.473).

Avec le nomade, la terre devient sol, ce qui fait de lui le vecteur de la déterritorialisation. Paradoxalement, le nomade est dans un absolu local  qui se manifeste dans des opérations à orientations diverses : le désert, la steppe, la glace, la mer, comme l’affirment Deleuze et Guattari.

Le résumé de Mille Plateaux se trouvent sur le lien suivant:

https://www.academia.edu/39895632/Mille_plateaux